Vous êtes ici

Je jette moins

Deux fois moins de déchets dans le sac noir ? Un objectif réaliste !
Avec des gestes simples, quelques habitudes modifiées, pratiquement la moitié de notre bac marron/gris peut faire l’objet d’actions de réduction. Et les bénéfices ne se verront pas que dans la poubelle.

Des solutions faciles pour devenir un consom'acteur

En moyenne sur l'année, voici ce que vous pouvez facilement éviter de jeter grâce à des choix et des gestes simples ­:

Contenu du sac noir - Poupelle lotoise

Contenu du sac noir - Poupelle lotoise

 

Des astuces à ne pas jeter à la poubelle…

Composter est une technique simple qui permet de transformer les déchets d'origine végétale en engrais naturel, comparable à l'humus.

Jusqu'à 50 kg par habitant

C'est la quantité par habitant de déchets organiques que nous pouvons composter chaque année. Cette action, facile à mettre en œuvre, est le meilleur moyen de réduire sa poubelle !

> Les bénéfices

Santé et environnement : le compost est une alternative naturelle et saine aux engrais chimiques qui polluent l'eau et le sol.

Jardinage : en paillage autour des plants, ou pour fertiliser la terre, le compost est l'allié du jardinier.
Beaucoup moins dans la poubelle : les personnes qui se mettent au compostage font souvent cette remarque : « Ma poubelle ne sent plus mauvais, elle est moins lourde et je la vide moins souvent. »
Pour le porte-monnaie : moins de déchets, on y gagne forcément...

> Comment agir

Vous êtes un particulier et vous avez un jardin...

Vous pouvez faire votre compost en déposant vos déchets de cuisine en tas, à même le sol, ou en utilisant un composteur. Vous pouvez en fabriquer un vous-même avec des palettes, par exemple. Si vous n'êtes pas bricoleur, le SYDED vous propose un kit de compostage individuel pour 20 €.

Pas de jardin, mais votre quartier ou votre établissement dispose d'un espace vert...

Le SYDED propose d'accompagner les projets de compostage collectif (communes, associations de quartier, restauration collective ou commerciale...) adaptés aux grandes quantités. Cette action ne se limite pas à la vente de matériels. Elle inclut également la formation de "référents composteur" dans chacune des structures, ainsi qu'un suivi personnalisé. Pour étudier votre projet de compostage collectif, remplissez le formulaire de demande en ligne "soutien au compostage collectif" .

Appartement sans jardin : la solution "hors sol"...

Si le compostage n'est pas envisageable pour vous, sachez qu'il existe une alternative qui fonctionne sans terrain : le lombricompostage. Les lombricomposteurs vendus dans le commerce sont assez onéreux (environ 80 €). Vous pouvez aussi en réaliser un vous-même, à partir de caissons en polystyrène (chez le poissonnier) ou en plastique.

Un bien durable prend en compte dès sa conception et lors de son utilisation des critères écologiques, sociaux et économiques. Pour un même usage, certains produits génèrent moins de déchets que d'autres.

35 kg par habitant

C'est la part considérable qui peut être déduite de la poubelle en évitant l'usage de produits jetables tels que les lingettes et le papier essuie-tout.

> Les bénéfices

Santé et environnement : moins de déchets enfouis ou incinérés, moins de produits toxiques... Les bénéfices sont évidents.

Pour le porte-monnaie : c'est un fait, les produits à usage unique coûtent beaucoup plus cher que les alternatives durables.

> Comment agir

Eviter les produits "jetables"

De nombreux produits existent en version rechargeable : stylos, rasoirs, piles...
Préférez l'usage de l'éponge au papier essuie-tout et celui du chiffon plutôt que des lingettes à usage unique qui encombrent rapidement la poubelle. De plus, elles sont 20 fois plus polluantes que leurs alternatives "classiques".
Evitez la vaisselle jetable. En France, chaque année, 4 milliards de gobelets jetables sont utilisés!
 

Acheter pour longtemps

Certains achats méritent une attention particulière en termes de robustesse et de consommation d'énergie (machine à laver, écran, etc.). Depuis la mise au jour de "l’obsolescence programmée" de certains appareils électriques, de plus en plus de constructeurs "revendiquent" désormais des produits de confection durable. De plus, les appareils de "classe A" vous garantissent une consommation d’énergie optimisée. Donc, quand vous regardez le prix d’un lave-linge, pensez aussi à évaluer ce qu’il vous coûtera sur la durée…

Qui n’a jamais oublié une salade au fond du réfrigérateur ou jeté un fond de lait ? Le gaspillage alimentaire nous concerne tous. Un tiers de la nourriture mondiale produite n'est pas consommée. Un peu plus de la moitié de ces pertes surviennent lors de la production, la récolte, le transport et le stockage. Le reste relève du gaspillage alimentaire au sens propre, s'opérant durant la préparation, la distribution et la consommation.

19 kg par habitant

C'est la quantité de nourriture gaspillée constatée dans la récente analyse du contenu des ordures ménagères sur le département (moyenne nationale : 20 kg/hab.).

> Les bénéfices

Santé et environnement : avec environ 1,5 milliard de tonnes par an, les pertes et gaspillages alimentaires à l’échelle mondiale émettent autant de gaz à effet de serre que les États-Unis en produisent en six mois. D’autre part, en sachant qu'un huitième de l’humanité ne mange pas à sa faim, on ne peut qu'être dérangé par toute cette nourriture gâchée.

Pour le porte-monnaie : sur le budget annuel d'une famille, le gaspillage alimentaire coûte plus de 100 € par personne. De plus, le coût des pertes en amont (production, distribution...) ont forcément une répercution sur le prix des produits proposés aux consommateurs.

> Comment agir

Production et distribution : le gaspillage avant l'assiette...

Les critères imposés par la distribution et les exigences des consommateurs font que dès la récolte, des produits seront mis au rebus (mauvais calibre, difformités…). Le transport est aussi un facteur à risque, d’autant plus si les produits viennent de loin (panne de conteneur réfrigéré, problèmes de stockage…). Sans pour autant se priver de chocolat et de café, acheter des produits locaux diminue les risques de perte de denrées tout en favorisant l’économie locale.

Achat et consommation : les bons gestes pour ne pas gâcher

Avec un peu de méthode, il est possible de réduire facilement le gaspillage à la maison :

  • Rédigez une liste (produits manquants) à la maison avant d'aller faire les courses.
  • Remplissez votre caddie en commençant par les denrées non périssables, puis finissez vos courses par les produits frais et les surgelés.
  • Restez vigilant sur les offres promotionnelles (quantités, dates de péremption).
  • Organisez votre réfrigérateur en mettant en avant les produits dont la date limite de consommation est la plus courte.
  • Emballez les aliments entamés et les restes (film, boîtes) avant de les ranger dans le réfrigérateur.
  • Accommodez vos restes rapidement.

> Astuce du web : des restes ? Trouvez comment les accomoder avec Cuisinorama

La date limite d'utilisation optimale (DLUO) est une date indiquée sur l'emballage de certaines denrées au-delà de laquelle leurs qualités organoleptiques et nutritionnelles ne sont plus garanties : elles risquent d'avoir moins de goût, moins de vitamines, une consistance différente, sans pour autant constituer un danger pour la santé.

Restauration (commerciale et collective) : la difficulté de gérer de grandes quantités

Il n'est pas évident de gérer de grandes quantités de nourriture, d'autant plus dans la restauration commerciale où le nombre de clients est souvent imprévisible. Le SYDED propose son aide aux collectivités et cantines afin de trouver des solutions pour réduire les pertes alimentaires.

"Ça peut toujours servir..." La récupération permet de prolonger le durée de vie d'un objet, soit en le réparant, soit en le transformant pour un nouvel usage.

9 kg par habitant

C'est la quantité de vêtements qui finissent à la poubelle chaque année.

18 kg par habitant

C'est la quantité moyenne d'objets en bon état ou réparables qui finissent à la déchetterie, notamment dans la benne des "encombrants" non valorisés.

> Les bénéfices

Santé et environnement : la récupération et la réparation permettent d'économiser de grandes quantités de matières premières. En effet, quand vous jetez un téléphone mobile de quelques grammes (dont des composants toxiques), sachez que 75 kg de matières premières seront utilisées pour réaliser votre nouveau téléphone (300 kg de matières premières pour un ordinateur portable, 70 tonnes pour une voiture).

Pour le porte-monnaie : réparer, faire durer, acheter et revendre d'occasion, sont autant d'astuces qui permettent de faire des économies.
Economie sociale : les filières de réemploi favorisent la création d'emplois d'insertion à l'échelle locale.

> Comment agir

Réparer, rénover

On entend souvent "ça coûtera plus cher de le réparer que d'en acheter un neuf". Cette croyance n'est pas toujours fondée. Faites faire un devis, il arrive parfois que la panne ne soit pas grave (un fusible...). Et si un appareil ou un meuble est réparable, mais que vous n'envisagez tout de même pas de le garder, vous pouvez le confier aux bons soins d'associations telles qu'Emmaüs ou Regain, ou le déposer à l'espace réemploi des déchetteries de Cahors, Gourdon et Martel.

Donner, vendre (et acheter d'occasion)

Si on ne se sert plus d'un objet mais qu'il est en bon état, pourquoi ne pas le proposer à son entourage ou à des associations plutôt que de le jeter ?
D'autre part, la vente sur internet ou dans les vides-greniers peut être une petite source de revenus occasionnelle toujours bonne à prendre...

Pour les textiles (vêtements, linge...), pensez aux conteneurs du Relais !

Prêt et location - Pourquoi acheter ?

Pour un usage occasionnel, on peut parfois se demander l'utilité d'acheter. Louer un outil ou un camping-car peut s'avérer intéressant financièrement. On peut aussi se prêter l'appareil à raclette ou la tondeuse entre voisins et entre amis...

Détourner

Certaines personnes ont du talent pour faire du neuf avec du vieux ou donner une seconde vie à un objet cassé en lui trouvant un autre usage que sa fonction première. Si vous êtes bricoleurs, vous pouvez dénicher un tas d’idées sur internet. Sinon, vous pouvez aller faire un tour dans les recycleries.

Parce que certains produits polluants font partie de notre quotidien, leur toxicité ne semble pas forcément évidente : lampes, piles, appareils électriques, médicaments, produits ménagers… Afin de préserver l’environnement, les déchets potentiellement toxique - dangereux pour la santé et l’environnement – doivent être jetés au bon endroit.

2 kg par habitant

Cela semble peu. Pourtant, à l’échelle du département seulement, cela correspond à plus de 350 tonnes de déchets toxiques qui finissent enfouis (ou incinérés) au lieu de suivre des filières de traitement adaptées.

> Les bénéfices

Santé et environnement : En limitant l’usage de produits contenant des substances dangereuses, vous limitez l’impact sur l’environnement, mais aussi sur votre santé et celle de vos proches.

Pour le porte-monnaie : On peut réaliser une économie de 220 € par an en fabriquant ses produits d'entretien. Pour une efficacité similaire, le vinaigre et le bicarbonate de soude sont beaucoup plus économiques que n’importe quel produit d’entretien… L’usage de piles rechargeables revient moins cher que d’utiliser des piles classiques.

> Comment agir

Eviter les piles, éviter l'électricité quand c'est possible

Les appareils électriques renferment des composants toxiques. Plutôt que des piles, préférez des accus. A un appareil rechargeable, préférez un appareil qui fonctionne sur secteur (sans batterie qu'il faudra changer un jour). Et si possible, évitez les appareils électriques si vous avez une alternative manuelle/mécanique. Par exemple : la brosse à dent, le presse purée.

Jardinage et bricolage

Jardinage... Les pesticides et les engrais chimiques sont souvent utilisés en surdosage par les particuliers. Utilisez en priorité les méthodes préventives des maladies des plantes et fabriquez des traitements vous-même à partir d’ingrédients naturels (la prêle en fongicide, la consoude en insecticide et l’ortie en répulsif).

Réparer, rénover... Privilégiez les peintures et vernis plus sains, identifiables par des écolabels .

Pour le ménage

Préférez les détergents à base de produits naturels. Ils peuvent être fabriqués à la maison à partir d’ingrédients simples (vinaigre blanc, bicarbonate de soude, jus de citron...). Utilisez les chiffons microfibres lavables plutôt que les lingettes jetables.

Jeter le moins possible est l'objectif premier, viennent ensuite les solutions de valorisation des déchets pour éviter l'enfouissement. Le SYDED a engagé des actions de réduction des déchets depuis de nombreuses années : Stop-pub, sacs-cabas...

64 kg par habitant

C'est la quantité de déchets recyclables qui échappent au recyclage et finissant enfouis ou incinérés. Pour éviter ce gâchis, appliquez les Consignes de tri.

Mais même pour les déchets recyclables, il est possible de jeter moins...

> Les bénéfices

Santé et environnement : Même si le recyclage permet d'économiser des ressources naturelles, le meilleur déchet demeure celui qu'on ne produit pas.

Pour le porte-monnaie : Les emballages ont un impact sur le prix des produits. Privilégiez les produits moins emballés (produits en vrac, éco-recharges…), ce sera autant d’argent économisé.
Les déchets enfouis ou incinérés coûtent plus cher aux collectivités et aux contribuables que les déchets recyclés. Avec moins de déchets à traiter, on y gagne forcément...

> Comment agir

Boire l'eau du robinet

L’eau du robinet est potable. Si votre eau a un goût de chlore (présent pour la désinfection), vous pouvez l’éliminer facilement : remplir une carafe, laisser l’eau s’aérer quelques instants, puis placer la carafe fermée (bouchon ou film) dans le réfrigérateur au moins 20 minutes.

Boire l'eau du robinet coûte seulement, en moyenne, 1 €/an/personne contre 80 € à 150 € pour de l'eau en bouteille...

Dire "non à la publicité"... dans la boîte-aux-lettres

35 kg par foyer et par an de magazines publicitaires dans les boîtes aux lettres… Si vous en avez assez de jeter tout ce papier, collez sur votre boîte-aux-lettres un autocollant " [icon]  Stop-Pub" (disponible gratuitement dans les déchetteries du Lot) qui indiquera à votre facteur de ne plus s’embêter à charger votre boîte.
Et si vous souhaitez tout de même être au courant des prochaines promotions, la plupart des enseignes vous propose de les recevoir par e-mail, tandis que certains sites web centralisent toutes les offres promotionnelles. 

Réduire les emballages

Les emballages sont nécessaires pour la plupart des produits (pour conserver, transporter...).

Mais quand c’est possible, préférez les aliments en vrac ou à la coupe. Evitez de choisir des produits inutilement suremballés. Pensez à prendre votre cabas et refusez les sacs plastiques des commerçants.

Pour en savoir +