Vous êtes ici

D’où vient le combustible bois ?

Le concept initial des réseaux de chaleur du Syded est né de l'idée de valoriser des déchets de bois voués à l'abandon, ou pire, au brûlage à l'air libre. La première source fut les palettes non traitées apportées en déchetterie. Puis, pour assurer l’approvisionnement de ses réseaux au bois actuels et futurs, le Syded a dû diversifier ses ressources. Quelle que soit sa provenance, le bois utilisé n'a subi aucun traitement chimique.

Des ressources variées produites localement

Bois d’élagage

Il provient principalement du partenariat établi avec les services du Département qui effectuent l’entretien des abords des routes départementales. Le broyat obtenu sur place est récupéré dans des bennes par le SYDED qui l’achemine vers ses plateformes de stockage et séchage.

Plaquettes forestières

Le Syded achète des plaquettes prêtes à l’emploi auprès de coopératives forestières, principalement originaires de la Bouriane et du Ségala.

Déchets de l’industrie du bois

Des accords avec les entreprises locales du secteur du bois permettent au Syded de valoriser des sous-produits de la transformation du bois (chutes de fabrication de piquets, de pièces de charpente...).

NOUVEAU : partie "bois" des végétaux récupérés sur les déchetteries

Environ un quart du contenu des bennes à végétaux (branches, arbustes...) est constitué de bois. Après une période de tests et de réglages, le Syded a mis au point un moyen de séparer ce bois des végétaux (feuilles, herbe...) pour obtenir un combustible conforme aux exigences techniques et réglementaires. Sur le gisement total du département, cela représente environ 4 000 tonnes. De quoi alimenter chaque année 2 réseaux de chaleur de la taille de celui de Cahors.