You are here

#1 Les aiguilles

07/11/2018

« C'est l'heure de la piqure... » Se planter une aiguille dans le corps, personne n'en rêve, à l'exception peut-être d'une mamie aux tendances "Zen / Sado-Maso"… C’est ce que pourrait nous laisser croire ce dernier spot diffusé dans les cinémas lotois. Mais, vous l'aurez compris, sous le burlesque se cache un sujet sérieux...

Car, en effet, s'il ne devait y avoir qu'une seule erreur de tri à éradiquer, ce serait celle des déchets de soins piquants à risque infectieux ; c’est-à-dire les aiguilles, les seringues, les stylos injecteurs rétractables, les lancettes, les lames... Ils peuvent provoquer des blessures avec risques d'infection, voire de contamination à des maladies graves. Le traumatisme psychologique est aussi très important. Leur présence entraîne tous les jours des arrêts d'urgence sur la chaîne de tri. Les aiguilles sont difficiles à détecter au milieu des déchets qui défilent. Malgré les systèmes de filtration, malgré une vigilance accrue, malgré la protection renforcée par des gants spécifiques, des agents sont encore victimes de ce mauvais geste de tri.

 

 

> QUE FAIRE ?

"Je suis en auto-traitement"
Boîte DASRI pour les aiguillesAvec votre ordonnance, réclamez à la pharmacie votre boîte DASRI. C'est gratuit et votre pharmacien saura vous conseiller. Une fois pleine, vous devez l'apporter à la déchetterie ou dans l'une des 33 pharmacies habilitées à les récupérer. 
> liste des points de collecte sur dastri.fr

Les couleurs des boîtes DASRI peuvent prêter à confusion. Pourtant, elles n'ont rien à voir avec les bac de tri ! Elles arrivent souvent éventrées sur les tapis de tri.

"Je suis soigné à domicile"
À la maison, rappelez aux professionnels de santé qu'ils ne doivent pas laisser les déchets de soin chez vous. 

"Je suis professionnel de santé, vétérinaire, éleveur, tatoueur..."
Aiguilles, lames, scalpels, pansements, compresses... Vous êtes responsable de l’élimination de ces déchets, que ce soit au domicile du patient ou à votre cabinet (Art. R.1335-1 et suivant du CSP). Pour cela, des filières spécifiques existent. Des sanctions sont prévues si les obligations réglementaires ne sont pas respectées.
Quand de tels déchets sont retrouvés parmi les recyclables, le Syded se doit d'informer systématiquement les autorités compétentes afin d'identifier les contrevenants.

Plus d'info sur ars.sante.fr